vendredi 15 juillet 2022

Bonnet phrygien, cocarde, drapeau, ce qu'il faut savoir !



    Un ami Facebook a partagé le 14 juillet 2022 l'image ci-dessous. J'ai loué son enthousiasme et je l'ai remercié pour ce partage. Mais cette image comporte au moins trois très très grosses erreurs, plus précisément des anachronismes.

Vous les voyez ?




Le drapeau bleu blanc rouge n'existait pas encore le 14 Juillet 1789.

  • C'est le 15 février 1794, ou plutôt le 27 pluviôse An II, que la Convention décrètera le drapeau tricolore, emblème national pour les vaisseaux de la Marine, afin d'uniformiser les étendards de ses vaisseaux. Le peintre David prendra en charge son dessin « bleu au mât, blanc au centre, et rouge flottant ». 
  • Il y avait déjà des drapeaux tricolores, ceux-ci se sont répandus à partir de la période républicaine de la Révolution (1792). Mais ils n'étaient pas officiels et l'ordre et le sens des couleurs pouvait varier, comme on peut le voir sur les photos ci-dessous. Celle-ci ont été prises le 21 septembre 2014 au pieds du Moulin de Valmy, lors d'une reconstitution historique. Ces  drapeaux sont de très fidèles répliques. Notez le bonnet phrygien sur le dernier.
 

 

Ne manquez pas d'aller admirer mon article sur les 60 drapeaux de la Garde nationale parisienne !


La cocarde bleu blanc rouge n'existait pas non-plus le 14 juillet 1789.
  • Même si les trois couleurs deviennent populaires ce 14 juillet, le port de la cocarde tricolore ne se généralisera que plus tard, jusqu'à même devenir obligatoire (pour les hommes le 8 juillet 1792 , pour les femmes le 21 septembre 1793). Une des raisons de la popularité de ces trois couleurs en juillet 1789, serait que c'étaient celles des uniformes des Gardes Françaises qui prirent rapidement parti pour le Peuple. Nous verrons le Roi porter cette cocarde tricolore pour la première fois, le 17 juillet 1789. Lisez absolument l'article. Je gage que vous serez surpris par la signification de ces 3 couleurs.
Cocarde de 1793 conservée pieusement par un soldat


Le bonnet phrygien rouge n'était pas porté par les révolutionnaires de juillet 89.
  • Je précise "rouge", car le bonnet était couramment porté par les gens du peuple et celui-ci avait différentes couleurs. Il ressemblait à un simple bonnet de marin. A noter qu'il n'avait pas ces sortes de caches-oreilles pendants, que l'on voit sur une multitude de représentations, dont celle du dessin que nous étudions, ainsi que sur le personnage à droite de l'arbre de la liberté de l'estampe ci-dessous :

    Refrain patriotique (1793)
  • Même les Phrygiens de l'antiquité n'étaient pas affublés de ces oreilles pendantes ! Ces artifices ont été ajoutés par la suite sur quelques bonnets, probablement pour faire références aux casques antiques équipés de paragnathides (protèges-joues).
  • La majorité des bonnets portés étaient vraiment de simples bonnets, comme on peut le voir ci-dessous. Le port du bonnet rouge avec une cocarde ne deviendra à la mode qu'à partir de 1791.
Vrais bonnets d'époque :
 


Représentations de bonnets phrygiens :
  • Les 4 premières datent de 1794

 
 

 



 
  • N'oublions pas celle-ci...

Phrygien et son bonnet :

Le Citoyen Basset portant bonnet 😉


Le Citoyen Basset fête le 14 juillet !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour ce commentaire.
Bien cordialement
Bertrand