samedi 19 septembre 2020

19 Septembre 1789 : L'ambiance est délétère à Paris. Mais que fait le roi ?

 

Marché des Innocents, Halles de Paris, par Thomas Naudet

Pour quand les bienfaits ?

    Les suites de la fameuse nuit du 4 août 1789 et de sa prétendue abolition des privilèges, tardent à apporter leur bienfaits et l'Assemblée ainsi que le peuple, s'impatientent.

    Le roi éprouve quelques difficultés à sanctionner, les textes portant sur la suppression des dîmes, des justices seigneuriales et autres suppressions décrétées par l'Assemblée nationale.

Rumeur...

    Cela affecte tellement l'Assemblée nationale que la rumeur ainsi que certaines feuilles ont laissé à penser ces derniers jours, que celle-ci pourrait avoir l'intention de décréter promptement quelques lois constitutionnelles et même de convoquer une nouvelle assemblée pour venir la remplacer ! C'est ce me semble sous-estimer l'aveuglement des députés vis-à-vis de Louis XVI, aveuglement par amour du roi.

    Les bons bourgeois du Tiers Etat redoutent cette idée, car cela risquerait d'aigrir infiniment tous les esprits, ce qui amènerait immanquablement les plus grands troubles par toute la France et surtout à Paris.

Le pain...

    Le pain est mauvais ; la difficulté d'en avoir, augmente au lieu de diminuer, et cela cause beaucoup de fermentation au sein du peuple.



A quoi pense Louis XVI ?

Ces circonstances difficiles font que beaucoup de monde quitte Paris.

    Pourquoi le roi fait-il tant traîner les choses, lui que certains continuent de considérer comme un monarque éclairé, aimant son peuple ? Que trame-t-il ? Qui écoute-t-il ? Ne sait-il pas que l'ambiance à Paris est devenue étouffante, négative, pesante, autrement dit délétère ?

    En 1791, par suite de tous les "écarts" du roi, cette estampe circulera dans Paris. Jamais en 1789 on aurait employé un langage si grossier !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour ce commentaire.
Bien cordialement
Bertrand