vendredi 10 juillet 2020

10 Juillet 1789, L’assemblée des électeurs du Tiers-État demande la création d’une milice bourgeoise


Peur des troupes militaires encerclant Paris, peur des émeutes populaires qui éclatent de plus en plus souvent sous la pression de la faim, ce 10 Juillet 1789 l’assemblée parisienne des électeurs du Tiers-État demande la création d’une milice bourgeoise.

L’idée d’établir, ou de rétablir une milice, avait déjà été proposée pour la première fois à l’Assemblée des Électeurs de Paris, le 25 juin 1789 par Nicolas de Bonneville, au lendemain de la séance royale aux États-Généraux, mais sa nécessité n’avait pas semblé "indispensable".

Réflexe de défense suscité par la crainte des troupes se concentrant autour de Paris, ou volonté de prendre le pouvoir, vous allez voir dans les prochains jours la bourgeoisie se mettre peu à peu en ordre de marche. Des milices vont se constituer, des armes vont être distribuée, des troupes vont être soudoyées.

Cette milice bourgeoise sera officiellement constituée le lendemain de la prise de la Bastille (peur du peuple cette fois-ci ?). Commandée par le général Lafayette, elle portera le nom de garde nationale. Elle sera réservée aux citoyens "actifs", c'est-à-dire ceux qui s'acquittent d'un impôt au moins égal à la valeur de trois journées de travail. De plus, ses membres devront pouvoir acheter le coûteux uniforme.

La garde nationale s'ouvrira bien plus tard aux citoyens "passifs", le 30 Juillet 1792, après que Paris aura été menacée le 25 Juillet, de destruction totale par le Duc de Brunswick, le chef de l'armée prussienne envahissant la France.


Je vous propose de lire un extrait intéressant d'un livre fort bien documenté racontant l'histoire de la garde nationale. Vous y accéderez en cliquant sur l'image ci-dessous :


Cet article a été publié initialement sur ma page Facebook :
"Les estampes révolutionnaires du citoyen Basset"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour ce commentaire.
Bien cordialement
Bertrand