mardi 3 novembre 2020

3 Novembre 1789 : Le redécoupage administratif de la France est en cours

    Aujourd’hui, parmi tous les nombreux sujet traités, l’Assemblée a poursuivi sa discussion sur la nouvelle division du royaume. Monsieur Thouret a proposé la création de 80 départements d’égales dimensions, délimités arbitrairement. Mirabeau s’y est opposé, en demandant que l’on tienne compte des particularismes historiques et régionaux. Ce découpage est rendu difficile car il est lié la recherche d’une juste répartition des députés en fonctions du nombre d’habitants et à une proximité des lieux administratifs pour la population.

Voici un extrait de l’intervention du 3 novembre de Mirabeau :

« Je voudrais une division matérielle et de fait, propre aux localités, aux circonstances, et non point une division mathématique, presque idéale, et dont l'exécution paraît impraticable.

Je voudrais une division dont l'objet ne fût pas seulement d'établir une représentation proportionnelle, mais de rapprocher l'administration des hommes et des choses, et d'y admettre un plus grand concours de citoyens, ce qui augmenterait sur-le-champ les lumières et les soins, c'est-à-dire la véritable force et la véritable puissance.

Enfin je demande une division qui ne paraisse pas, en quelque sorte, une trop grande nouveauté ; qui, si j'ose le dire, permette de composer avec les préjugés, et môme avec les erreurs, qui soit également désirée par toutes les provinces, et fondée sur des rapports déjà connus ; qui surtout laisse au peuple le droit d'appeler aux affaires publiques tous les citoyens éclairés qu'il jugera dignes de sa confiance. »

Source : https://www.persee.fr/doc/arcpa_0000-0000_1877_num_9_1_5274_t1_0654_0000_10

En cliquant sur la carte ci-dessous, vous pourrez accéder à une page très bien réalisée sur le site l’Histoire Par l’Image du ministère de la Culture. Une vidéo fort bien faite y explique le travail des députés de 1789.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour ce commentaire.
Bien cordialement
Bertrand