mardi 3 novembre 2020

3 Novembre 1789 : Hérault de Séchelles exilé par sa famille

 

    Marie-Jean Hérault de Séchelles est la honte de sa famille ! Du moins, les membres de celle-ci en sont-ils convaincus. Rendez-vous compte ! Ce jeune avocat général, le plus jeune avocat général du tribunal du Châtelet, est devenu un exalté qui ne jure plus que par la Révolution et qui fait fi de son rang d'aristocrate !

    Qui plus est, il utilise son éloquence pour répandre les idées nouvelles, et même auprès de ses clients !

    Fort heureusement, la mise en vacance du Parlement se prolonge et le conseil de famille tient là un excellent prétexte : autant profiter de ces congés forcés pour lui faire quitter la ville. Et s'il refuse d'obéir, on lui coupera les vivres ! Mais Marie-Jean s'est montré ravi de la punition. Il a aussitôt pris la direction de Strasbourg, première halte dans son exil vers la Suisse. Mais il en reviendra bientôt.

    Nous retrouverons plus tard Hérault de Séchelles. Il sera l’un des grands hommes de la Révolution. Ce sera lui qui sera l’un des principaux rédacteurs de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793.

    Malheureusement pour lui, il sera victime des faux procès-verbaux du comité de salut public, diffusés par l’agent secret contre-révolutionnaire, le comte d’Antraigues. Croyant à sa trahison, les députés de la Convention le feront arrêter le 17 mars 1794 et le tribunal révolutionnaire le condamnera à mort.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour ce commentaire.
Bien cordialement
Bertrand